MIROIRS ÉTENDUS

www.miroirsetendus.com

musique Fausto Romitelli

vidéo Paolo Pachini

texte Kenka Lèkovich

direction musicale Fiona Monbet

réalisation informatique musicale, Etienne Graindorge

régie générale Diane Loger

production Miroirs Étendus

coproduction Opéra de Rouen Normandie

soutiens Le Cube Issy-Les-Moulineaux, L’Orchestre National de Lille / Le Nouveau Siècle
 

soprano Linda Olah

Ensemble Miroirs étendus

« An Index of Metals a pour projet de détourner la forme séculaire de l’opéra vers une expérience de perception totale plongeant le spectateur dans une matière incandescente aussi bien lumineuse que sonore. »  - Fausto Romitelli

 

Miroirs Étendus.jpg

An Index of Metals est sans aucun doute l’une des plus grandes pièces du XXIème siècle. Avec cette pièce, Fausto Romitelli s’était promis de franchir un seuil. C’est ce dont témoigne une première intention démesurée, truffée de mots extrêmes : rave party, messe des sens, limites de la perception, transe, rite initiatique, capture, immersion, assassinat. À travers le son filtré et l’image saturée, dans des tempos lents, plombés, lourds de fatigue, où toute sonorité glisse lentement vers sa distorsion et son usure, Fausto Romitelli nous conduit aux confins de la musique contemporaine. Œuvre-limite, écrite sous l’influence du rock psychédélique et de la musique électronique, sous l’influence de Pink Floyd et Pan Sonic, An Index of Metals offre une plongée, impressionnante et vertigineuse, une immense chute visuelle et sonore dans la musicalité de notre temps. Une ode, en même temps qu’un requiem, à toute réalité sensible et palpable, dirait-on, à la matière elle-même, qu’on voit reluire et scintiller sur les trois écrans géants, danser d’absurdes ballets de molécules, et chuter finalement dans le vertige terminal d’un recycleur à déchets. Composé par Fausto Romitelli en cinquante jours à raison de quinze heures de travail par jour, durant les dernières années de sa vie, An Index of Metals marque ainsi une rupture avec la musique « pure » et l’invention d’un nouveau sublime.